La sauvegarde du patrimoine

Dès la renaissance de la section naborienne de la S.H.A.L., en 1964, la préservation du patrimoine apparaît comme une de ses préoccupations essentielles.

La section participe à l’établissement de l’inventaire des richesses artistiques du canton de Saint-Avold – Freyming. En 1969, elle est sollicitée pour mettre en place, sur le modèle du précédent inventaire, un pré-inventaire du patrimoine des cantons de Boulay, Faulquemont et Grostenquin. En 1980, l’association souhaite créer un recensement des calvaires du canton de Faulquemont, puis de Saint-Avold. En 1983, la section organise une exposition sur le patrimoine du canton de Saint-Avold – Freyming grâce aux pièces répertoriées.

En 1970, la section naborienne se préoccupe de la restauration des monuments historiques de Saint-Avold dont la Chapelle Sainte-Croix. En 1981, le comité tire la sonnette d’alarme pour le Cercle des officiers qui, inhabité depuis trois ans, est la proie des voleurs et subit des dégradations. Une motion est votée puis envoyée par courrier au maire, au préfet, au gouverneur de Metz et à l’architecte des bâtiments de France. La lettre indique que le Cercle est le « témoin de l’histoire militaire de Saint-Avold et aussi le témoin d’une époque qui a profondément marqué l’histoire de la Lorraine ». Lors de la mise au jour des fours de l’ancienne faïencerie suite à des travaux de construction, le comité se déplace afin de réaliser des relevés photographiques exacts, avec dessins et mesures topographiques à l’appui.

La section naborienne s’intéresse également à la sauvegarde du patrimoine du pays naborien. En effet, en 1969, elle se félicite de la remise en état de la chapelle de Bonne-Fontaine à Petit-Ebersviller. En 1980, le comité s’émeut du vol de statues dans les églises, notamment à Téting-sur-Nied. En 1984, la dégradation de la mine de cuivre du Haut-Bois à Longeville-lès-Saint-Avold interpelle à nouveau la section. Elle demande la protection du site, puis le classement des mines. Une première dans l’est de la France ! En 1991, lors de mouvements de terrain dus aux mines, l’association signale les dangers qui menacent la chapelle Sainte-Hélène de Cocheren.

Cette année, la S.H.P.N. a initié deux études importantes : la sauvegarde de la Chapelle Sainte-Croix dont l’intérieur pourrait accueillir un musée lapidaire et l’aménagement du chœur de l’église abbatiale.



Les journées du patrimoine

Depuis la création en 1983 des journées du Patrimoine, notre Société participe activement à cette manifestation. Elle organise, en partenariat avec la ville, des visites, et depuis 2001, prévoit une conférence ce jour-là. Avec l'aide de la ville, elle élabore des dépliants relatifs aux visites : l'abbatiale, la basilique, le temple protestant, les fontaines, les chapelles et l'Hôtel de Ville. Cette collaboration se concrétise en 2003 par la signature d'une charte de partenariat entre la S.H.P.N. et la ville de Saint-Avold.





Signature de la charte par M. Le Maire de Saint-Avold et notre président.


Monuments et richesses artistiques de Saint-Avold

Depuis plusieurs années, Pascal Flaus et André Pichler travaillent à la réalisation de plaquettes consacrées aux monuments et aux richesses artistiques de notre ville. Celles-ci sont disponibles gratuitement à l'Office du Tourisme (dans la limite des stocks disponibles).

Les chapelles de Saint-Avold


L'ancienne église abbatiale Saint-Nabor

Die Frühere Abtei Sankt Nabor


La basilique Notre-Dame de Bon-Secours


L'église protestante


La synagogue


Les fontaines de Saint-Avold


L'hôtel de ville


Le cimetière militaire américain


La Cité Jeanne d’Arc


Le quartier du Wenheck


La cité Émile Huchet


Dourd’hal


La place de la Victoire


L’aventure du charbon


Doit-on dire LE Merle ou LA Merle ?